I said you wouldn't understand

Lorsque l’homme aura pêché le dernier poisson, tué le dernier bison et chassé la dernière biche, il ne lui restera plus qu’à manger son argent

Effrayant

Souvent, en entrant dans une librairie ou une bibliothèque, je ressens une pointe de culpabilité, celle de ne pas me réserver, au quotidien, assez de temps pour ouvrir un livre. Je suis comme un astronaute qui pour la première fois regarde la Terre depuis son orbite: tous ces livres que je n'ouvrirai JAMAIS sont comme l'immensité bleue devant laquelle je ne suis rien.
Pour preuve, mes statistiques GoogleReader. En bleu les fils auxquels je suis abonné (donc, à priori, tout ce que je souhaite lire sur la toile).
En orange : ce que je lis vraiment. Effrayant.

Lectures printanières


Je lis Les Piliers car je joue aux Piliers...

Man in the dark

Je retrouve ce qui me fait aimer P.Auster: un roman centré autour de l'acte d'écrire, des digressions qui ne nous égarent pas, l'impression de cheminer avec l'esprit de l'auteur...